La VAE

Conseil WDC

Validation des acquis et de l'expérience

Le cabinet est habilité depuis 2005 par le Ministère JSCS en tant qu’accompagnateur & jury VAE et il développe une activité d’expertise dans le domaine basé sur :

  • Un volume d’accompagnements effectués depuis 2005 (plus d’une centaine d’accompagnement réalisés)
  • Une diversité des diplômes visés par les candidats (niveaux de qualification de V à II)
  • - Filière sanitaire et sociale : DEES, DEETS, DEME, DEEJE, DEAP
  • - Filière animation socioculturelle : DESJEPS, DEJEPS DPTR, BPJEPS LTP, BPJEPS APT, BPJEPS Animateur culturel, BAPAAT
  • - Filière animation Sociale : DEJEPS Animation sociale, BPJEPS Animation sociale
  • - Filière insertion professionnelle : ETAIE (Encadrant technique d’activités d’insertion par l’économique)
  • - Filière universitaire : Licence professionnelle Intervention sociale
  • Une expérience renforcée au travers des différents dispositifs (droit commun, Pass VAE, DSB)
  • Une participation régulière à des analyses de pratiques (ministère, organismes de formations)
  • Une connaissance des métiers et des secteurs concernés reposant sur :
  • - L’expérience professionnelle globale déployée par le cabinet (voir présentation du cabinet)
  • - L’activité actualisée d’enseignement du cabinet sur tous les niveaux de qualification (voir présentation du cabinet)
La VAE est un formidable outil de promotion sociale destiné à la reconnaissance des parcours et expériences professionnelles et bénévoles. Le cabinet développe des actions d’accompagnement adaptées aux projets des établissements employeurs et réseaux (projet collectif) ainsi qu’aux particuliers (projet individuel). Le cabinet peut intervenir sur trois niveaux :
  • L’animation de réunions d’information collective (dispositifs VAE, financements, livret 1, attestation de recevabilité)
  • La mise en place d’entretiens de positionnement (analyse des expériences, sélection du diplôme visé)
  • L’Accompagnement à la constitution du Livret 2 et à la préparation de l’entretien

Le cabinet s’engage à proposer un suivi post-jury en cas de validation partielle ou d’échec.
Le cabinet exerce son métier d’accompagnateur en fonction d’une éthique propre aux exigences des ministères certificateurs (charte déontologique)
Transmission de présentation de la démarche pédagogique sur demande.

Propositions de devis sur demande

Les principales étapes de la démarche VAE

Le cabinet inscrit sa pratique d’accompagnement dans les cadres réglementaires inhérents à la VAE.

2002

La loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale instaure la VAE, le congé VAE, la CNCP (Commission nationale de la certification professionnelle) et le RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

Dès lors, "Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification figurant sur une liste établie par la commission paritaire nationale de l’emploi d’une branche professionnelle, enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles […]. Lorsque la personne en cause est salariée, elle peut bénéficier d’un congé pour validation des acquis de l’expérience". Il est précisé que "La validation des acquis produit les mêmes effets que les autres modes de contrôle des connaissances et aptitudes", que "l’ensemble des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole, en rapport direct avec le contenu du diplôme ou du titre" peuvent être prises en compte, et que "La durée minimale d’activité requise ne peut être inférieure à trois ans." La validation peut-être totale ou partielle, dans ce dernier cas, le jury se prononce "sur la nature des connaissances et aptitudes devant faire l’objet d’un contrôle complémentaire." La loi crée le Répertoire national des certifications professionnelles dans lequel les "diplômes et les titres à finalité professionnelle seront classés par domaine d’activité et par niveau." (Articles 133 et 134 de la loi).

Le congé VAE sera instauré dans les trois fonctions publiques en 2007 avec la publication de la loi n° 2007-148 du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique.

2014

La loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale modifient un certain nombre de points relatifs à la VAE (articles 1 pour le CPF, 6 pour l’accessibilité et 21 pour l’organisation du dispositif par la Région).

Le décret n° 2014-1354 du 12 novembre 2014 portant diverses mesures relatives à la validation des acquis de l’expérience a été publié au Journal officiel du 14 novembre 2014. Ce décret assouplit les conditions d’ouverture du droit au congé VAE des personnes titulaires d’un contrat à durée déterminée et autorise la prise en compte des contrats aidés et des emplois d’avenir pour apprécier cette durée minimale d’activité salariée.

2016

La loi n° 2016-1088 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels du 9 août 2016 intègrent de nombreuses évolutions notamment celles relevant de l’article 78 qui :

  • Modifie la durée minimale d’activité requise pour présenter une VAE. Cette durée passe de trois à un an, que l’activité ait été exercée de manière continue ou non. Par ailleurs, les périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel peuvent être prises en compte par les autorités ou organismes se prononçant sur la recevabilité de la demande
  • Spécifie que les parties de certifications obtenues sont définitivement acquises et peuvent éventuellement permettre des dispenses d’épreuves